Face à la multiplication des attaques, la France accélère sa stratégie de cybersécurité


Le gouvernement va investir un milliard d’euros supplémentaire pour faire monter le niveau général de protection et accélérer le développement de la filière industrielle française dans ce domaine stratégique.

La liste des hôpitaux, collectivités territoriales et entreprises françaises victimes de cyberattaques s’allonge désormais quotidiennement. En 2020, la cybercriminalité a été multipliée par quatre par rapport à l’année précédente, si l’on s’en tient aux nombres d’interventions de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi), chargée de la protection cyber de l’État.


La crise sanitaire n’a certes rien arrangé, mais elle n’est pas à l’origine de cette accélération. Tous les pays et tous les secteurs d’activité y sont confrontés, pour la simple raison que des criminels ont trouvé depuis des années dans l’espace cyber un moyen relativement peu coûteux mais en revanche très lucratif d’exercer des activités illégales. Avec des méthodes d’attaques désormais industrialisées, souvent sophistiquées, parfois appuyées par des considérations géopolitiques, ils frappent à tout va, profitant de la fragilité d’entreprises, d’établissements de santé, de collectivités, d’associations ou de simples particuliers bien démunis. Avec de lourdes conséquences opérationnelles et économiques pour toutes les victimes.


Pour répondre à la croissance exponentielle de ces menaces sérieuses, l’État français a donc décidé d’accélérer sa stratégie de cyberdéfense. Présentée jeudi par le président Emmanuel Macron, elle vise à relever le niveau général de protection des acteurs publics et privés ainsi qu’à donner un coup d’accélérateur au développement de la filière de la cybersécurité en France.


Muscler la détection

Dans le cadre du plan de relance et du programme d’investissement d’avenir, la France va investir un milliard d’euros supplémentaires d’ici à 2025 dans cette stratégie nationale. Ils viendront s’ajouter à des financements déjà prévus pour l’aide à la transition numérique des administrations. Des moyens supplémentaires (136 millions d’euros) vont être alloués à l’Anssi pour réaliser notamment des diagnostics de sécurité auprès des établissements de santé et des collectivités territoriales, en s’appuyant sur des acteurs locaux de confiance. Des solutions seront testées sur des sites pilotes (un territoire, un hôpital) et répliqué ensuite à l’échelle nationale. L’Anssi veut aussi renforcer les moyens de détection des attaques, en créant des CERT (Computer Emergency Response Team) régionaux, autrement dit des structures capables de réagir efficacement en cas d’urgence et d’assister les victimes.


---

Source + intégralité de l'article : https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/face-a-la-multiplication-des-attaques-la-france-accelere-sa-strategie-de-cybersecurite-20210217